Country Music Forum

MUSIQUES COUNTRY & FOLK
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hank Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Hank Williams   Dim 26 Oct - 12:35

Hank Williams ( 1923 - 1953 ), est-il la 1ere star de la country ? Dommage qu'il n'ait pas eu le temps de rencontrer et chanter avec Johnny Cash ...





Superbe coffret BD-CD d'une collection qui officie surtout dans le jazz.


HANK WILLIAMS - Lovesick blues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Hank Williams   Ven 31 Oct - 14:23

Un coffret 3CD sort en cette fin d'année :





Disque : 1
1. Blue Eyes Crying in the Rain
2. Dust on the Bible
3. I'm So Lonesome I Could Cry
4. I Heard My Savior Calling Me
5. Precious Lord, Take My Hand
6. Hey, Good Lookin'
7. On Top of Old Smokey
8. I Can't Tell My Heart That
9. I Dreamed That the Great Judgement Morning
10. Next Sunday Darling Is My Birthday
11. At the First Fall of Snow
12. Dear John
13. Blind Child's Prayer
14. I'll Have a New Life
15. On the Banks of the Pontchartain
16. Low and Lonely
17. Drifting Too Far from the Shore
18. I'm Gonna Sing
Disque : 2
1. I Can't Help It (If I'm Still in Love with You)
2. Seaman's Blues
3. Prodigal Son
4. Cherokee Boogie
5. Where He Leads Me
6. From Jerusalem to Jericho
7. Cool Water
8. I've Got My One-Way Ticket to the Sky
9. Searching for a Soldier's Grave
10. California Zephyr
11. Softly and Tenderly
12. Just When I Needed You
13. Gathering Flowers for the Master's Bouquet
14. Why Should We Try Any More
15. Old Country Church
16. May You Never Be Alone
17. When the Fire Comes Down
18. Lonely Tombs
Disque : 3
1. Pictures from Life's Other Side
2. I'll Fly Away
3. Cold, Cold Heart
4. Have I Told You Lately That I Love You
5. When God Dips His Love in My Heart
6. Thy Burdens Are Greater Than Mine
7. When the Saints Go Marchin' In
8. I'll Sail My Ship Alone
9. Wedding Bells
10. Mind Your Own Business
11. You Blotted My Happy Schooldays
12. Where the Soul Never Dies
13. Pins and Needles (In My Heart)
14. Tennessee Border
15. There's Nothing as Sweet as My Baby
16. Wait for the Light to Shine
17. If I Didn't Love You
18. Pale Horse and His Rider
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
vegas

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 14/10/2008
Localisation : PARIS

MessageSujet: Re: Hank Williams   Ven 31 Oct - 15:46

je connais son histoire mais honnetement j'ai jamais écoute Hank Williams,
le fils oui un peu au début des années 80 mais rapidement je l'ai trouvé beauf , lourding , buveur de biere ...
Quant au petit fils , j'ai écouté le 1er album j'ai pas accroché , j'ai abandonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Hank Williams   Mar 4 Nov - 19:08

vegas a écrit:
je connais son histoire mais honnetement j'ai jamais écoute Hank Williams,
le fils oui un peu au début des années 80 mais rapidement je l'ai trouvé beauf , lourding , buveur de biere ...
Quant au petit fils , j'ai écouté le 1er album j'ai pas accroché , j'ai abandonné.

J'ai commencé à aimer Hank 3 avec son 3e album. Le premier m'avait laissé de marbre aussi.

Concernant Hank Williams, il y a un superbe tribute sorti en 2003 : TIMELESS



1. I Can't Get You Off My Mind - Bob Dylan
2. Long Gone Lonesome Blues - Sheryl Crow
3. I'm So Lonesome I Could Cry - Keb' Mo'
4. Your Cheatin' Heart - Beck
5. Lost on the River - Mark Knopfler/Emmylou Harris
6. You're Gonna Change (Or I'm Gonna Leave) - Tom Petty
7. You Win Again - Keith Richards
8. Alone and Forsaken - Emmylou Harris/Mark Knopfler
9. I'm a Long Gone Daddy - Hank Williams III
10. Lovesick Blues - Ryan Adams
11. Cold, Cold Heart - Lucinda Williams
12. I Dreamed About Mama Last Night - Johnny Cash
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
hillbilly



Messages : 137
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Hank Williams, LA légende Country   Lun 5 Oct - 9:13

Hi,

Hank Williams, est la légende de la country music, pour les intéressés, je vous livre ma bio de ce monstre sacré, en espérant donner envie aux nouveaux venus de le découvrir.
J'ai retiré les photos, j'espère néanmoins qu'elle vous intéressera

HANK WILLIAMS
(1923 – 1953)

Personnalité sensible et marquée par une enfance difficile, Hank Williams, présente pas mal de points communs avec une autre icône de la musique populaire américaine, Elvis Presley. Comme s'y appliquera Elvis, il trouve refuge dans la musique où il exprime avec force ses sentiments et son mal de vivre, affichant sur scène une puissance et une sensualité certes moins provoquante que celle proposée par Elvis quelques années plus tard, mais tout aussi efficace à scandaliser les autorités morales de l'époque. Doué pour l'écriture, il compose d'instinct avec de simples mots et concquiert ainsi le public de col bleus représentatif de la country music. A l'aube du 21ème siècle, Hank Williams "The Hillbilly Shakespeare" reste une référence majeure en matière de Country Music.

Elonzo Huble Williams épouse Jessie Lilly Belle Skipper le 12 novembre 1916. Un premier enfant, une fille prénommée Irène, naît de ce couple mal assortit. Le second, King Hiram (Hiriam pour l'Etat Civil) vient au monde le 17 septembre 1923 dans une rudimentaire "log cabin" de Mount Olive minuscule bourgade de l'Alabama, au cœur du Deep South. Jessie est une femme de caractère, elle a 21 ans lorsqu'elle épouse Elonzo, son deuxième mari. Ce dernier travaille à la mine puis comme conducteur de locomotive à la W.T. Smith Lumber And Co.. Du sang Choctaw coule dans ses veines. Elonzo est un être difficile, traumatisé par la première guerre mondiale où il fut gazé, il trouve refuge dans l'alcool pour s'évader d'une réalité qu'il ne supporte pas.

A l'age de 6 ans, Hank chante tous les dimanches à la chorale de l'église Baptiste locale, encouragé par sa mère, elle-même organiste de la petite congrégation. L'année suivante, elle lui offre sa première guitare, une Silverstone achetée pour 3$50 au "Général Store" de Jim Warren où l'on trouve aussi bien des bijoux que des instruments de musique (en fait son tout premier instrument fut un harmonica bon marché) sa tante Alice McNeil lui apporte les bases de jeu. La boutique de Jim Warren est un lieu de rendez vous apprécié des String Bands régionaux, aussi Hank et son cousin Jim Mc Neil s'y rendent régulièrement pour les y écouter. Jessie complète cette acquisition en lui apprenant les bases musicales sur l'orgue de la paroisse. Nantis de cette guitare, Hank et Jim Mc Neil aiment à se produire dans les gares, autant pour le plaisir que pour y grappiller quelques cents auprès des voyageurs en transit.

En 1930, l'Amérique vit la première grande crise économique de sa jeune histoire, le pays va mal et particulièrement le Sud agricole. Victime d'un anévrisme cérébral, Elonzo Williams s'en tire mais partiellement paralysé de la face, il est alors admis dans un hôpital de vétérans à Pensacola en Floride. Partiellement remis, on le transfère au Centre Médical du ministère Américain des Anciens Combattants d'Alexandria, Louisiane. Il y séjourne près de 8 ans, et s’avère incapable d'assumer sa famille, laissant à sa femme la charge des enfants. Douée d'un caractère en acier trempé, Jessie Williams affronte les épreuves avec une rare détermination, y compris l'incendie accidentel de leur maison qui les dépouille de tout. Grâce à la pension de l'armée obtenue de aute lutte, elle reconstruit sa vie et ouvre une pension de famille à Georgiana (Al) qu'elle gère en alternance aves de petis boulots d'appoint dans la conserverie ou l'hopital voisin, pendant que ses enfants vendent des cacahuètes grillées où cirent des chaussures afin de ramener un surplus d'argent à la maison . En 1935, Jessie installe sa famille à Greenville en Alabama et reprend une nouvelle pension de famille. Peu féru de scolarité et gamin solitaire, Hank commence à traîner dans la rue, continuant de cirer des chaussures tout en fréquentant avec intérêt les milieux musicaux. Il se lie à un guitariste noir, Rufus Payne, connu sous le pseudonyme de « Tee Tot », ce dernier le perfectionne à la guitare et l'initie aux rythmes du Blues tout en lui inculquant les ficèles de la scène. Hank avouera plus tard que seuls les noirs lui semblent jouer une musique réellement naturelle, une petite révolution dans un contexte où la ségrégation demeure solidement appliquée.

Les rudesses de la vie font qu'à 12 ans il semble en faire 10 de plus, de fait, il accompagne régulièrement Tee Tot dans les Honky Tonks alentours où ils se produisent sous le nom de "The Greenville Troubadours". Hank achève de s'y former à la musique et à la boisson. On estimera plus tard qu'il devint alcoolique vers l'age de 11 ans, accros. aux moonshine liquors (alcool douteux de contrebande fabriqué par les bootlegers à la lueur de la lune) que son cousin J.C. McNeil de cinq ans son aîné lui fit découvrir lorsque courant 1933, Hank vint un temps vivre chez les McNeil à Fountain en Alabama.

Puis, courant 1937, Jessie pique un coup de sang suite à une altercation virile entre Hank et son professeur de Gymnastique. Déboutée de sa plainte, Jessie quitte Greenville pour prendre en charge en association avec les McNeil, une pension de famille cette fois sur Perry Street à Montgomery. Les voilà installés dans la capitale de l'Alabama. Par l'intermédiaire de la station de radio W.S.F.A., Hank s'ouvre à ce qui n'est encore que de la Hillbilly Music. Roy Acuff devient sa première influence notable du genre. Ainsi, notre homme aura assimilé les bases dont quinze ans plus tard on tirera le Rockabilly. De fait, ses œuvres emploient des techniques Blues, plus tard liées au Rock dès la fin des années 40..

A Montgomery, Hank entre en 7ème grade à la Georgiana High School. Toujours autant concerné par les études, il passe une bonne partie de son temps à faire l'école buissonnière où traîne dans les cinémas du quartier ( aficionados des westerns au cinéma, cette passion lui vaut son premier surnom de « Two Guns Pete ») voire les lieux où la musique est reine. Habitué à voir sa longue silhouette dégingandée dans les locaux de W.S.F.A. et ayant eu un aperçu de ses talents, Baxton Shuffer lui propose d'auditionner pour la radio. Par timidité, Hank refuse.

Plus tard, il tombe sur un prospectus vantant un radio crochet (contest) organisé à l'Empire Theater de Montgomery, Hank surmonte sa peur et s'inscrit, bien lui en prend puisque sa composition « W.P.A. Blues » décroche le premier prix (W.P.A. de Working Progress Administration, est une reprise parodique du « Dissatisfied » de Riley Puckett), soit 15 $ et une invitation sur les ondes du W.S.F.A. Saturday Night Jamboree. En cette occasion, il reprend « Wabash Cannonball » un classique de Roy Acuff sur sa toute nouvelle guitare, une Gibson Sunburst. Il adopte pour l'heure le pseudonyme de « The Singin' Kid ».

A la fin de l'été 1938, Elonzo débarque à la plus grande surprise, il est en effet autorisé par ses médecins à prendre une petite permission en famille. Jessie n'est pas plus ravie que cela de voir surgir l'autorité paternelle qu'elle compense depuis longtemps. Hank lui même n'éprouve guère de sentiments pour ce père quai inconnu. Présent pour l'anniversaire de son fils, Elonzo retourne à l'hopital sans intension de revenir.

Pendant quelques temps, il se produit sur la station concurrente W.C.O.V., engagement ponctuel puisque W.S.F.A. ne tarde pas à lui proposer son propre programme avec un salaire de 15 $ par semaine. Un programme à tenir implique de disposer d'une formation régulière, notre homme s'associe tout d'abord avec Hezzy Smith Adair ancien collaborateur de Braxton Shuffer. Les premiers « Driftin' Cowboys » sont nés, baptisés pour l'heure Hank And Hezzy's Driftin' Cowboys, les membres fondateurs en sont : Braxton Shuffer, Caroly Parker, Freddy Beech et Irène Williams la propre sœur de Hank, accessoirement manager du groupe. En octobre 1939, Hank quitte définitivement le circuit scolaire pour se consacrer à la musique. Afin d'honorer au mieux son contrat, Hank écrit une nouvelle chanson au rythme d'une par semaine, toutefois les dirigeants de W.S.F.A. n’apprécient que modérément son attrait pour les techniques du Blues et préfèrent s'en tenir aux valeurs établies, notre homme devra se contenter de reprises de vedettes confirmées pour ne pas froisser un audimat résolument ségrégationniste.

Un premier gala est organisé à la Georgiana Highschool, puis ils se produisent dans les divers fêtes et bals locaux avant de s'attaquer aux Honky Tonks, une évolution normale pour une formation Country de ce type si ce n'est que Beech le plus âgé de la bande n'affiche que 19 ans (il n'en est pas moins père de deux enfants). Le propriétaire du Tighpen's log Cabin les apprécie et leur propose un engagement régulier, Jessie Williams estime alors qu'il est temps pour elle de prendre en main la destiné de son fils et s'impose comme le premier manager du groupe. Chanter dans les Honky Tonks n'est pas de tout repos, Hank en vient à engager le bassiste Cannonball Nichols, non pas pour ses talents de musiciens mais pour ceux plus adaptés de bagarreur souvent fort utile en ces lieux mouvementés. Un soir, à Fort Déposit, il sacrifie sa seconde guitare sur le portrait d'un client mécontent soulignant ses réclamations à l’aide d'un couteau.

Les spectacles de rodéos sont également des supports de choix pour les Driftin' Cowboys, Hank raffole de ce sport romantique, mais dangereux. Un beau jour, alors qu'il se trouve engagé pour animer un rodéo au Texas, il insiste pour chevaucher un "bronco", l'animal ne tarde pas à éjecter violemment cet amateur qui plus est saoul, Hank chute lourdement sur le sol et se blesse gravement au dos. Une fanfaronnade dont il va payer le prix toute sa vie, une malformation de naissance à la colonne vertébrale l’ayant rendu particulièrement sensible du dos, les douleurs induites n'arrangeront pas ses rapports avec l'alcool et par voie de conséquence avec son entourage. Seul bénéfice de l'aventure, le fait d'être réformé quant viendra 1942, l'heure de partir combattre les forces de l'Axe. En compensation, il travaille à l'Alabama Drylock And Shipbuilding Company au titre de la défense du territoire national, occupation qui lui laisse amplement le temps de se consacrer à la musique. Fin 1939 début 1940 une première « trace » musicale est gravée dans un studio radio anonyme, « Happy Roving Cowboy » fera l’objet d’une transcription discographique sur le coffret Mercury 314.536.077.2.

Déjà, Hank Williams fait montre d’une belle maîtrise dans le domaine de la composition. Certes autodidacte, il sait trouver les mots simples pour exprimer ses sentiments et toucher le cœur de son public populaire. Toutefois comme il faut vivre, il lui arrive de vendre les droits de ses œuvres personnelles à des artistes déjà reconnus tel Pee Wee King acquéreur pour 10$ de « Praying For The Day When Peace Will Come ».

Entre-temps, Hank quitte les jupons de sa mère et courant 1941 s'installe à Mobile, Alabama. La musique lui prend de plus en plus de temps. Dans le courant de l’année suivante, Hank réalise ses premières bandes de démonstration dans les locaux de la Griffin’ Radio Shop, bandes stériles sur le moment.

1942 – Griffin’ Radio Shop – Montgomery AL
I Ain’t Gonna Love You Anymore – Mercury 314.536.077.2
I’m Not Coming Home Anymore – Polydor 847114

Régulièrement embauché pour animer quelques-uns des Medecine Shows encore en activité, c'est au sein de l'un d'eux qu'il rencontre Audrey McSheppard Guy une jeune fille originaire de Enon une ville proche de Mount Olive, il devient son amant. Une situation orageuse certainement pas facilitée par le fait qu'Audrey est déjà mariée à Erskeine Guy et mère d'une petite Lucrécia. Cette passion tapageuse conduit Audrey au divorce, Hank l'épouse une semaine plus tard le 15 décembre 1944 juste après la fin du show donné à Andalusia dans le Comté de Covington en Alabama. Cérémonie réduite au minimum puisqu'elle a lieu dans la boutique d'une station service sous la haute autorité du juge de paix de la ville.

Mariage peu apprécié de la possessive Jessie avec laquelle Audrey ne tarde pas à entrer en conflit ouvert et pour cause, le jeune couple est installé chez Maman. Hank reprend du service sur W.S.F.A. alors qu'Audrey décroche un engagement sur W.C.O.V. car son jeune époux ne souhaite guère travailler en famille, ce qui ne va pas sans causer quelques tensions dans le ménage. Si la première madame Williams eut certainement un effet désastreux sur le caractère de son époux, elle en devint néanmoins une source d'inspiration remarquable et donnera lieu à l'écriture de certains de ses plus beaux textes. Opportuniste et ambitieuse, Audrey s'impose d'office au sein des Driftin' Cowboys sous le nom de Miss Audrey et pousse son nouvel époux à prendre sa chance à Nashville afin de faire décoller sa carrière bloquée au niveau local. Situation rendue aigue par l'alcoolisme récurant du personnage, en août 1942, W.S.F.A. le licencie pour ivresse à répétition (il n'a que 19 ans). Il trouve un petit travail d'appoint comme soudeur aux chantiers navals A.D.D.S.C.O. de Mobile.

Petit à petit la réputation de Hank Williams fait son chemin, Roy Acuff et Ernest Tubb en personne se déplacent pour évaluer le potentiel du jeune homme. Roy Acuff perçoit le talent du jeune homme tout comme sa facheuse tendance à la boisson, il tente d'influencer le jeune homme à « la voix à 1 million de dollars » et au cerveau à « dix cents ». Le Texas Troubadour tente se son côté de convaincre le maître de cérémonie du Grand Ole Opry, Jim Denny, de lui donner une chance, hélas la sulfureuse image du jeune homme l'a également précédé et Denny refuse catégoriquement d'accueillir celui qu'il surnomme « Hell's Angel » sur la scène d'un Opry prétendument gardien des valeurs morales de l'Amérique.

Si Maman et Madame sont régulièrement en conflit, elles restent toutes les deux convaincues du potentiel de leur protégé, et finissent par avoir gain de cause. Hank accepte de partir pour Music City pour y rencontrer Fred Rose cofondateur de la maison d'édition Acuff-Rose. Sans rendez-vous pour son premier contact ce 14 septembre 1946, il se présente tandis que Fred Rose et son fils Wesley jouent leur sacro-sainte partie de ping-pong journalière. Ils acceptent néanmoins de l'auditionner. Hank choisi d'interpréter « Move It On Over », « I Saw The Light », « Honky Tonkin' » et « When God Comes And Gather His Jewels ». Wesley Rose a bien du mal à croire que ces textes superbes soient de la main d'un même homme et aussi jeune. Afin de le tester, il lui propose d'écrire là, au débotté, un texte sur le thème d'un amoureux transit trouvant le réconfort dans les bras d'une autre. En 30 minutes Hank s'exécute et aussitôt se voit proposer un contrat de Songwriter pour la firme Acuff-Rose. « Six More Miles » et « When God Comes And Gather His Jewels » sont rapidement placés auprès de la chanteuse Molly O' Day.

Souvent auteur-compositeur-interprète, Hank écrira quelques morceaux restés ensuite l’exclusivité de leur destinataire et jamais mise en boite par l’auteur :

Bayou Pon Pon, Forever Is A Long Long Time – Jimmie Davis
Countryfied, The Little House We Built Just Over The Hill – Big Bill Lister
I’m Praying For The Day When Peace Will Come – Rosco Hankins
I Wish You Didn’t Love Me So Much – Little Jimmie Dickens
If I Didn’t Love You – Rome Johnson
Me And My Broken heart – Carl Smith
Rockin’ Chair Daddy – Braxton Shooford
Stranger In The Night – George Morgan

Toutefois, Fred Rose a bien compris que le jeune homme ne doit pas se contenter de vivre de sa plume, mais doit en profiter pour lui-même. Il s'estime d'ailleurs en mesure de faire de lui le numéro un de la Country Music. Pour ce faire, il prend son management en main puis contacte Paul Cohen. Le producteur de Decca Records fait la fine bouche et ne s'intéresse pas aux démos de Hank Williams, une décision d'un rare manque de clairvoyance chez Cohen. Finalement, Hank ne réussi à décrocher qu'un contrat avec le petit label Sterling, soucieux d'étoffer son catalogue Hillbilly. Le 11 décembre 1946, une première session est en place dans le studio D de la station de radio W.S.M.. Les Oklahoma Wranglers (futurs Willis Brothers) se trouvent chargés du soutient musical avec une orientation Gospel prononcé pour cette première qui aboutit au pressage de deux 78 tours. Hank entre en studio l'après midi du 11 décembre, la matinée étant réservée aux prises personnelles de Vic, Guy et Skeeter Willis accompagnés du bassiste Chuck "The Indian".

Décembre 1946 – Studio pour démo.
Pan Américan – CMF 07
Wealth Don’t Save Your Soul – CMF 07

11 décembre 1946 – Sudio D, Station W.S.M. Nashville, TN
Calling You – Sterling 201
Never Again – Sterling 201
Wealth Don’t Save Your Soul – Sterling 204
When God Comes And Gathered His Jewel – Sterling 204

Never Again / Calling You – Sterling 201 – Janvier 1947
Wealth don't Save Your Soul / When God Comes And gather His Jewels – Sterling 204 – Janvier 1947

Le succès prometteur de ces deux premières galettes incite les dirigeants de Sterling Records à renouveler l'expérience assez rapidement, quatre autres morceaux sont mis en boîte le 13 février 1947 et disponibles sur le marché dans le mois suit. Cette fois l'orientation musicale suit résolument le genre Honky Tonk avec la patte particulière d'Hank Williams déjà perceptible.

13 février 1947 – Studio D, Station W.S.M. – Nashville TN
Pan American – Sterling 210
My Love For You – Sterling 208
Honky Tonkin’ – Sterling 210
I Don’t Care – Sterling

I Don't Care / My Love For You – Sterling 208 – Mai 1947
Pan American / Honky Tonkin' – Sterling 210 – Mai 1947



« Honky Tonkin' » est une version expurgée de « Honkey Tonkey », écrit par Hank durant la guerre mais avec des paroles assez crues concernant l'alcool, il dut évidemment les supprimer au risque de se voir vilipender par la morale publique. Le disque, mis sur le marché au printemps, marche bien et confirme le souhait des Rose de voir Hank Williams évoluer sous le couvert d'un major label. Ils contactent Franck Walker nouvellement en charge d'un département disque de la firme Hollywoodienne Métro Goldwin Mayer. Walker accepte le nouveau venu et monte une session à Cincinnati en Ohio, les frères Willis alias The Oklahoma Wranglers passent la main à des professionnels des studios : Owen Bradley et Fred Rose pour le piano, Don Davis et Jerry Bird à la steel guitare, Zeke et Zeb Turner pour la guitare solo, Bill Drake et Jack Shook à la guitare rythmique, Ernie Newton et Brownie Reynolds à la basse et enfin Tommy Jackson, Chubby Wise et Dale Porter au fiddle.

21 avril 1947 – Cincinnati OH
I Saw The Light – MGM 10271
I Hear You Crying In Your Sleep – MGM 10033
Six More Miles – MGM 10271
Move It On Over – MGM 10033

Move It On Over / Last Night I Hear You Crying In Your Sleep – M.G.M. 10033 - 1947

N'importe quel artiste bénéficiant de l'accueil reçu par ce disque aurait été immédiatement invité à se produire sur la scène du Grand Ole Opry, hélas Jim Denny ne veut toujours rien entendre et il persiste et signe malgré les résultats remarquables des deux singles suivants.

4 août 1947
Fly Trouble – MGM 10073
Honky Tonk Blues – bande démo aujourd’hui disparue
I’m Satisfied With You – MGM 11768
On The Banks Of The Old Pontchartrain – MGM 10073

6 novembre 1947
Honky Tonkin’ – MGM 10171
I Can’t Get You Out Off My Mind – MGM 10328
I’m A Long Gone Daddy – MGM 10212
Rooty Tooty – MGM 10124
7 novembre 1947
The Blues Come Around – MGM 10212
I’ll Be A Bachelor Till I Die – MGM 1071
Mansion On The Hill – MGM 1028
My Sweet Love Ain’t Around – MGM 10124

Fly Trouble / On The Bank Of The Old Pontchartrain – M.G.M. 10073
My Sweet Love Ain't Around / Rootie Tootie – M.G.M. 10124


1947 – Bande de démonstration, détail de session imprécis
I’m Tired Of It All – Mercury 314.536.077.2

Entre 1947 et 1948, plusieurs séances d’enregistrements aux détails imprécis, majoritairement pour démos.
Honky Tonk Blues – CMF 06
You Broke Your Own Heart – 2 versions : Mercury 314.536.077.2 et CMF 067D
Home In Heaven – Mercury 314.536.077.2
Calling You - Mercury 314.536.077.2 et CMF 067D pour une version différente
Freight Train Blues - Mercury 314.536.077.2
I Told A Lie To My Heart – CMF 07
Won’t You Sometime Think Of Me – CMF 07
I Watched My Dream World Crumbled Like Clay – CMF 07
If My Dream You Still Belong To Me – Ahroolie EP 548
Mother Is Gone – CMF 07
Why Should I Cry – CMF 07

En cette fin des années quarante, le Grand Ole Opry demeure la référence. Toutefois d'autres stations de radio bénéficient d'une bonne audience et surtout n'hésitent pas à prendre des risques en invitants des artistes hors normes souvent dédaignés par l’Opry. L'émission du Louisiana Hayride sur K.W.K.H. bénéficie du relais du network C.B.S. et depuis Shreveport Louisiane, est audible dans tout le Sud. Henry Clay l'homologue local de Denny s'avère nettement plus ouvert et ouvre grand la scène du Municipal Auditorium aux Rose et à leur protégé le 3 avril 1948. Franck Page le présentateur fut saisit de la maigreur du Hillbilly Shakespeare et la première fois qu'il l'aperçu, demanda à ce qu'on lui apporte à manger. Plébiscité par l'audience du Louisiana Hayride, Hank s'y installe avec le soutient financier de la John Fair Sirup Company, outre ce sponsor, il y gagne le surnom de « Old Sirrup Sopper ». Membre régulier de l'Hayride à partir du 7 août 1948, il décide de s'installer en Louisiane dans la ville de Boissier puis part en tournée en Arkansas, au Texas et en Louisiane. Don Helms ne souhaite pas s’éloigner de Nashville, il quitte la formation mais Hank promet de le recontacter dès que le Grand Ole Opry acceptera de le recevoir.

L'année 1948 ne fait que confirmer l'ascension de cette nouvelle étoile, discographiquement, il commet de nouveaux chefs d'œuvre, parmi lesquels les reprises de « Honky Tonkin' », « Pan Américan » et « I Don't Care » originellement mis en boite au bénéfice de Sterling Records.

22 décembre 1948
I Heard My Mother Praying For Me – MGM 10813 (avec Audrey)
Lost On The River – MGM 10434 (avec Audrey)
Lovesick Blues – MGM 10352
There’s No Teardrops Tonight – MGM 10461

Fin 1948 – Enregistrement « démo »
Time Has Proved I Was Wrong - Mercury 314.536.077.2

Datant de 1948, à noter une version de « Dear John » tiré de l’émission du Louisiana Hayride en commun avec Johnny And Jack et Kitty Wells, autres ténors de l’émission. Version éditée sur l’incontournable coffret Mercury 314.536.077.2

Honky Tonkin' / I'll Be A Bachelor Till I Die – M.G.M. 10171 - 1948
The Blues Comes Around / I'm A Long Gone Daddy – M.G.M. 10212 - 1948
Pan American / I Don't Care – M.G.M. 10226 - 1948
I Saw The Light / Six More Miles - M.G.M. 10271 – 1948
I Can't Get You Out Of My Mind / A Mansion On The Hill – M.G.M. 10328 - 1948

« I Saw The Light » lui fut inspiré par une réflexion de sa mère s'étonnant des lumières de l'aéroport de Montgomery.

En 1949, Hank décide de reformer ses Driftin' Cowboys, Jerry Rivers un ex-Texas Troubadours d'Ernest Tubb tiendra le Fiddle, Bob Mc Neet prendra la guitare solo, Hillous Butrum la basse et Don Helms reprend la steel guitare. En studio, Oscar Sullivan et sa mandoline ainsi que Bill Drake et Grady Martin respectivement à la guitare rythmique et à la lead guitare, étoffent la formation de base. Plus tard, Hank profitera du touché de guitare d'un jeune surdoué du nom de Chet Atkins, en studio et sur scène.

Lovesick Blues / Never Again – MGM 10352 – février 1949


Avec ce disque, Hank atteint la première place des charts. Une fois n'est pas coutume, « Lovesick Blues » n'est pas une composition personnelle, cette chanson fut en effet composée par le duo Cliff Friend / Irving Mill et connut une première interprétation dans les années vingt par Emmett Miller. Rex Griffin l'exploitera à son profit en 1939. « Lovesick Blues » installe Hank Williams pour 60 semaines dans les charts, dont 16 à la première place. Il signe la performance de l’année.

1 et 2 mars 1949
Lost Highway – MGM 10506
Dear Brother – MGM 10434 (avec Audrey)
Jesus Remembered Me – MGM 10813 (avec Audrey)
Mind Your Own Business – MGM 10461
My Son Calls Anotehr Man Daddy – MGM 10645
May You Never Be Alone – MGM 10609

20 mars 1949
I’ve Just Told mama Goodbye – MGM 10401
Wedding Bells – MGM 10401

Le 29 mai 1949, Audrey met au monde Randall Hank Williams, ne pouvant rester Rue St Charles à Boissier, la petite famille déménage pour Rome Street suivie par toute la marmaille de la Rue St Charles avec laquelle Hank avait pris pour habitude de faire de mémorables parties de base ball.

Wedding Bells / I've Just Told Mama Goodbye – M.G.M. 10401

Jim Denny ne peut plus passer outre le phénomène Hank Williams au risque de porter atteinte à la réputation du Grand Ole Opry censé recevoir sur la scène du Ryman Auditorium là crème des artistes Country. Le 11 juin 1949, Hank pénètre enfin dans les légendaires murs de la "Nashville Mother Church" pour un show orchestré par Harry Stone. Dès les premières strophes de « Lovesick Blues » il met le public à genoux. Maître de cérémonie, Red Foley imagine qu'un simple rappel suffira, en fait, il obtient une standing ovation et 6 rappels consécutifs, une première. Jim Denny ne peut faire qu'amende honorable tout en gardant l'œil sur ce turbulent pensionnaire devenu membre régulier après une seule semaine de présence..

18 juin 1949 – Show Opry « The Prince Albert Show »
Lovesick Blues - Mercury 314.536.077.2

30 août 1949
House Without Love – MGM 10609
I’m So Lonesome I Could Cry – MGM 10560
My Bucket’s Got A Hole In It – MGM 10560 (version acétate sur Mercury 314.536.077.2)

Ete 1949 – Session pour Demo
I’m Going Home - Mercury 314.536.077.2
We’re Getting Closer To The Grave Each Days - Mercury 314.536.077.2

Pour sa part, Audrey Williams ne reste pas inactive, outre sa présence sur scène et en studio aux cotés de son époux promu star, elle en profite pour gérer sa propre carrière, d'abord en enregistrant en duo avec son mari.

Dear Brother / Lost On The River – M.G.M. 10434

Puis l'élan donné, elle obtient de la M.G.M. la possibilité de graver quelques titres en solo, certains seront regroupés par le salvateur label Allemand Bear Family sur un disque qui mérite que l'on s'y intéresse. En attendant, les relations privées du couple vont de mal en pis, buvant de plus en plus, Hank cherche à rompre le cercle infernal et accepte de suivre une cure de désintoxication. Fort heureusement, sa carrière suit une courbe ascendante. Pourtant Hank Williams reste un homme désespérément seul, rongé par ses démons internes.

Mind Your Own Business / There'll Be No Teardrops Tonight – M.G.M. 10461 – Juillet 1949 (n°6)

Octobre 1949, Hank participe à une série de 8 shows dits : « The Health And Happiness Shows », plusieurs extraits seront disponibles sur divers disques avant d’être condensés sur un double CD :

Ils sont systématiquement introduit par Happy Rovin’ Cowboy et clos par l’instrumental Sally Goodin’ joué par Jerry Rivers

Show 1 –Wedding Bells – Lovesick Blues - Old Joe Clark – Where The Soul Of A Man Never Die (avec Audrey)
Show 2 –– You’re Gonna Change – There’s A Bluebird On Your Window Sill (Audrey)- Fire On The Mountain – Tramp On The Street –
Show 3 – I’m A Long Gone Daddy – I’m Telling You (Audrey) – Bill Cheatham – When God Comes And Gathered His Jewels
Show 4 – Lost Highway – I Want To Live And Love – Bible Them Cabbage Down – I’ll Have A New Body – Fingers On Fire
Show 5 – Mansion On The Hill – There’ll Be No teardrops Tonight – Wagner – The Prodigal Son -
Show 6 – Pan American – Lovesick Blues – Arkansaw Traveller – I saw The Light
Show 7 – Mind Your Own Business – Wedding Bells – Cotton Eyed Joe – I’ve just told My mama Goodbye
Show 8 – I Can’t Get You Off My Mind – I’m So Lonesome I Could Cry – Fisherman’s Hornpipe – Thy Burdens Are Greater Than Mine

Il peut se permettre désormais d'exiger des cachets record jusqu'à 1.000 $, l'ordinaire ainsi amélioré, Hank et Audrey investissent dans une maison dont les grilles d'entrée reprennent la partition de « Lovesick Blues » puis un ranch de 500 acres où Hank peut pratiquer à loisirs deux autres de ses hobbies, la chasse (qui lui vaudra une nouvelle chute sur son dos, avec pour conséquence directe de devenir accros. aux médicaments prescrits pour calmer la douleur) et l'équitation. Ils en assurent la décoration dans le style typiquement Kitch Country qui fait notre plaisir. Hank achète également quelques voitures de marque Cadillac et Packard, symboles incontournables de la réussite à l'américaine. Véhicules utilisés pour assurer les tournées.

You're Gonna Change Or I'm Gonna Leave / Lost Highway – M.G.M. 10506 – Octobre 1959 (n° 4)
My Bucket's Got A Hole In It / I'm So Lonesome I Could Cry – M.G.M. 10560 – Novembre 1949 (n°2)

12 novembre 1949 – AFRS Show
You’re Gonna Change – MGM 15019

Lors de ses prestations aux Grand Ole Opry, Hank doit parfois faire quelques concessions comme dans l’interprétation de « My Bucket’s Got A Hole In It » dont les paroles originales parlent de bière. L’alcool sévèrement proscrit par l’Establishment baptiste du saint lieu, le seau en question devra contenir du lait. En fin d'année, il se joint à une importante tournée à destination des bases U.S. européennes. Par souci d'économie, les participants à la tournée, Roy Acuff, Minnie Pearl et son complice Uncle Cyp Brasfield, Red Foley, Little Jimmie Dickens et Hank seront accompagnés par une unique formation, les Driftin' Cowboys ne participent donc pas à l'événement dont le Monsieur Loyal sera Grant Turner. Témoignage de cette tournée, « Move It On Over » en live sur le Mercury 314.536.077.2

Enregistrements non référencés, probablement enregistré sous forme de bande démo voire de prise radio sur K.W.K.H. à Shreveport LA sur la période fin 48, mai 49.
You Cause It All My Telling Lies - Mercury 314.536.077.2
With Tears In My Eyes – MGM 12484
When You’re Tired Of Breaking Other’s Hearts – MGME 3955
We Live In Two Different World - Mercury 314.536.077.2
Waltz Of The Wind – MGM 12535
Alone And Forsaken – MGM 12920
At The First Fall Of Snow – MGM 12077
Battle Of Armageddon – MGM 12127
Blue Love In MY heart – MGM 12332
Cool Water - Mercury 314.536.077.2
The Devil’s train – MGME 3850 (version « overdubbée »
Dixie cannonball - Mercury 314.536.077.2
Don’t Do It Darling - Mercury 314.536.077.2
Faded Love And Winter Rose – MGM 11928
First Year Blues - Mercury 314.536.077.2
Heaven Holds All My Treasures – CMF 07
Honey Do You Love Me Huh - Mercury 314.536.077.2 (avec Curley Williams)
House Of Gold – Polydor 833752 (version « démo » sur le CMF 067D
I Wish I Had A Nickel – MGM 12244
I’m Free At Last – Polydor 825554
It Just Don’t Matter Now – Polydor 827531
Leave Me Alone With The Blues – MGM 12434
Little Paper Boy – Polydor 82395
Lost On The River – CMF 06
Main trial Is Yet To Come - Mercury 314.536.077.2
‘neath A Cold grey Tomb Of Stone – Polysor 827531
No Not Now – Polydor UK 2391519
No One Will Ever Know – MGM 12535
The Old Home – MGME 3803
Please Don’t Let Me Love You – MGM 11928
Rock My Craddle Once Again – Polydor 825548
Rockin’ Chair Money – Mercury 314.536.077.2
Roly Poly - Mercury 314.536.077.2
Singing Waterfall – MGM 12332 (version différente sur CMF 067D)
Someday You Call My Name – MGM 12077
Sundown And Sorrow – MGME 3803
Swing Wide Your Gate of Love - Mercury 314.536.077.2
Tennessee Border - Mercury 314.536.077.2
Thanks God – MGM 12127
There’s No Room In My Heart For The Blues – MGM 12244
Wait For The Light To Shine - Mercury 314.536.077.2

Fin 1949 – Session « démo »
Jesus Died For Me - Mercury 314.536.077.2

Fin de la décennie, prise non référencée
San Antonio Rose - Mercury 314.536.077.2

En 1950, les fans peuvent découvrir un nouveau chanteur de Country dans les bacs à disques, un nommé Luke The Drifter au phrasé proche de celui de Hank Williams. Il s'agit bien de ce dernier qui sous le couvert de ce pseudonyme peut aborder des thèmes moraux dans ses chansons y compris un pamphlet sur "l'antéchrist" Staline avec l'intéressant « No No Joe ». La production de Luke The Drifter sera uniquement réservée aux disquaires, sans bénéficier de promotion radio où juke box dont bénéficient les galettes créditées à Hank Williams. Cette année là, la discographie de Luke The Drifter comprend:

Beyong The Sunset / The Funéral – M.G.M. 10630
Everything O/K/ / Too Many Parties, Too Many Pals – M.G.M. 10718
Help Me Understand / No No Joe – M.G.M. 10931

Parallèlement M.G.M. assure la sortie régulière des disques sous son nom :

I Don't Like This Kind Of Livin' / May You Never Be Alone – M.G.M. 10609 – Février 1950 (n°5)
Long Gone Lonesome Blues / My Son Call Another Man Daddy – M.G.M. 10645 – Avril 1950 (n°1)
Why Don't You Love Me Like I Used To Do / A House Without Love – M.G.M. 10696 - juin 1950 (n°1)
Why Should We Try Anymore / They'll Never Take Her Love from Me – M.G.M. 10760 – Octobre 1950 (n°9)
I Heard My Mother Praying For Me / Jesus Died For Me – M.G.M. 10813 – Novembre 1950
Moaning The Blues / Nobody's Lonesome For Me – M.G.M. 10832 – Décembre 1950 (n°2)

A cette époque quelques changements surviennent au sein des Driftin' Cowboys, Bob Mc Neet cède sa place de lead guitariste à Sammy Pruitt et Hillous Butrum part rejoindre la formation d'Hank Snow, il est remplacé à la basse par Howard Watts alias Cedric Rainwater (sans lien de parenté avec Marvin Rainwater excellent artiste pris sous contrat par la M.G.M. au milieu des années cinquante et dans lequel beaucoup voyait un successeur à Hank Williams. En vain, sa carrière n'aboutit pas et ne lui permit pas d'obtenir une reconnaissance, pourtant légitime, de ses pairs).

Entre-Temps, Hank apparaît au Kate Smith et au Perry Como Shows, deux émissions télévisées à audience nationale.

Malheureusement, son penchant pour l'alcool et les produits prohibés d'origine végétale ne va pas en s'arrangeant, son caractère s'en ressent et les heurts avec ses proches se font de plus en plus fréquents, y compris avec ses musiciens dont certains apprécient de travailler le plus souvent possible avec des tiers. Ils soutiennent ainsi Jimmie C. Newman, premier Cajun admis au Grand Ole Opry (toujours membre régulier aujourd'hui), Hank Locklin, Merv Skinner et les débutants Faron Young (qu'ils accompagnent pour sa première prestation au Ryman Auditorium) et surtout Ray Price protégé personnel du Hillbilly Shakespeare. Ses shows tournent parfois à la calamité, quant il les ne les annule pas, à San Diego, il chante « I Saw The Light », et s'interrompt brusquement au milieu de la chanson, hagard, il hurle que les lumières sont éteintes. Au Baltimore Hippodrome, il prend un billet de parterre au grand dam de son pauvre dos. Un autre jour, il présente quatre fois de suite son steel guitariste Don Helm au public, son état est tel que l'on vient à engager des gardes du corps chargés de le maintenir en état de chanter jusqu'à l'heure du show.

En 1951, la discographie de Luke The Drifter consiste en:

Just Waitin' / Men With Broken Heart – M.G.M. 10932
I Dreamed About Mama Last Night / I've Been Down That Road Before – M.G.M. 11077
Ramblin' Man / Picture's From Life Other Side – M.G.M. 11120

Et au titre de Hank Williams:

Cold Cold Heart / Dear John – M.G.M. 10904 – Janvier 1951 (n°2)
Howlin' At The Moon / I Can't Help It – M.G.M. 10961 – Mai 1951 (n°4)


Cette année là ; il obtient par ailleurs son premier tube par "cover" interposée, Tony Bennett décroche un hit avec sa reprise de « Cold Cold Heart » (il reprendra également « There'll Be No Teardrops Tonight » avec autant de bonheur), début d'une longue série de reprises de ses œuvres par des artistes d'horizons et de nationalités variés sans parler des country singers pour qui il reste encore une plume de choix. Parmi toutes ces reprises, de nombreuses furent réalisées à titre purement spéculatif, telle celle de « I'm So Lonesome I Could Cry » qui permet à la vedette de Foot-Ball américain Terry Bradshaw d'obtenir une première place dans les charts dès sa première expérience musicale. En dehors de ces covers commerciales, d'autres artistes réussirent de belles choses dignes d'éloge, notamment dans les milieux Country et Rock. « You're Cheatin' Heart » tient de loin la tète des reprises avec plus de 200 versions différentes dont une bonne centaine en langue étrangère.

Fin 1950 et début 1951, Hank travaille sous couvert de la firme « Mother Best Flour » un sponsor spécialisé dans la farine, il participe à de nombreux passages radio pour saluer la qualité du produit, hélas l’essentiel de ses enregistrements ont disparu, seul reste la liste aux dates imprécises, nous y trouvons chronologiquement des versions (dont beaucoup d’instrumentaux) de :

The Blind Child - Blue Steel Blues – When God Deep His Love In My Heart – Where The Old River Flows – Moonlight Waters – How Can You Refuse Him Now – Lovesick Blues – Moanin’ The Blues – Honky Tonkin’ – I’ll Have A new Body – The Alabama waltz – Fire On The Mountain – Lord Buid Me A cabin – Nobody’s Lonesome For Me – Twin Guitar Polka – Gathering Flowers For The Master’s Bouquet – Eight Of January – Mansion On The Hill – I Like That Kind – How Can You Refuse Him Now – Everything’s Okay – Why Should I cry – I Heard My Mother Praying For Me – Nobody’s Lonesome For Me – Tight Wad Daddy – I’ll Have A New Body – Move It On Over – I’m Satisfied With Life – I saw The Light – The Seaman’s Blues – Blues In My Mind – Something Got A Hold On Me – Blue Eyes Crying In The Rain – Bonapart’s Retreat (Audrey) – I’ve Just Told Mama Goodbye – On The Banks Of The Old Pontchartrain – Blue Love – Calling You – My Sweet Love Ain’t Around – Model T Love (Audrey) – Where The Soul Of A Man Never Dies (avec Audrey) – Pins And Needles In My heart – Four Flusher (Audrey) – I heard My Mother Praying For Me – Mind Your Own Business – I Like That Kind (Audrey) – When God Dips His Love In My Heart – May You Never Be Alone – My Love For You Has Turned To Hate (Audrey) – Dear Brother (avec Audrey) – Lovesick Blues – They’ll Never Take Her Love From Me – Last Night I hear You crying In Your Sleep (Audrey) – Wait For The Light To Shine – Whistlin’ Rufus – Cool water – Orange Blossom Special – Lonely Tombs – I Just Don’t Like This Kind Of Living – You Don’t Have To Be A baby To cry (Audrey) – Jesus Remembered Me (avec Audrey) – Cold Cold Heart – Honky Tonkin’ (Audrey) – Sally Goodin’ – Dear John – I’m satisfied With Life (Audrey) – Something Got A Hold On Me – Lovesick Blues – The First fall Of Snow – I Like That Kind (Audrey) – When God Dips His Love In My Heart – Wedding Bells – Tight Wad Daddy (Audrey) – Where The Soul Of A Man Never Dies – Why Don’t You Love Me – Blue Love (Audrey) – Dear Brother – Faded Love And Witer Roses – Fire On The Mountain – I Heard My Saviour Call – Just When I Needed You – Farther Along – Lovesick Blues – Move It On over – Darkstown Strutters Ball – Thy Burdens Are Greater Than Mine – There’s Nothing As Sweet As My Baby – Turkey In The Straw – Wait For The Light To Shine – I Can’t Help it – Panhandle rag – Gathering Flowers For The Master’s Bouquet – Bill Cheatham – Where The Old River Flows – Blue Steel Blues – Thirty Piece Of Silver – On Top Of Old Smokey – Columbus Stockard Blues – A Prodigal Son – May Your Never be Alone – Arkansas Traveler – I’ll have A New Body – Next Sunday darling Is My Birthday – Old Joe Clark – Deck Od Cards – Tennessee Border – Blue Bonnet Rag – Dear Brother – Whistling Rufus – Pictures from Life’s Other Side – Just Waitin – Sally goodin – Sing Sing Sing – Paradise Island – When The Fire Comes Down From heaven – May Sweet Love Ain’t Around – I Can’t tell My heart That – Where The Soul Od A Man Never Dies – I Can’t help it – Panhandle rag – Drifting Too far From The Shore – Just When I Needed You – Steel Guitar Stomp – I’ll Fly Away – Cold Cold Heart – Dance All Night – The Old Country Church – Moanin The Blues – Blue Steel Blues – I dreamed About Mama Last Night – Black Mountain Rag – I heard My Saviour call – Low And Lonely –The Funeral – Where The Old River Flows – Orange Blossom Special – If I Didn’t Love You (avec Louie Buck) - (Panhandle rag – Wait For The Line To Shine – I Just Don’t Like This Kind Of Livin – Tennessee wagoner – The Pale Horse And His Rider – Hey good Lookin – Alabama Jubilee – Searchin For A Soldier Grave – Lovesick Blues – I’ve Been Down That Road Before – Little Annie – One Way Ticket To The Sky – California Zephyr – Down Yonder – Softly And tenderly – Lonesome Whistle Blow – Roadside rag – I’m Bound For The Promise Land – I Can’t tell My Heart That – Georgia Steel Guitar – Oh dear Lord Take My Hand – Just Waitin – Eight Of January – From jerusalem To Jericho – Lovesick Blues – Cherokee Boogie – Columbus Stockade Blues – Beautiful Home – Lonesome Whistle Blow – I Don’t Love Somebody – The Great Judgment Morning – I’ll Sail My Ship Alone – Little Annie – I’ll Have A New Body – Dear John – Roadside Rag – I’ll Fly Away – Bonapart’s Retreat – Cold Cold Heart – Fire On The Mountain – Farther Along – Mind Your Own Business – Old Joe Clark – I Dreamed About mama Last Night – I’m So Lonesome I Could cry – Corrina Corrina – I heard My Saviour call – My Sweet Love Ain’t Around – Fire On The Mountain – I saw The Light – I Blotted Your Happy School Days – Orange Blossom Special – Dust On The Bible – Have I Told You Lately That I Love You – Sally Goodin – When The Saints Go Marching In – Hey Good Looking – Silver Bells- Sing Sing Sing – Turkey In The Straw – Lovesick Blues – I Can’t Help It – Not Stay All Night – Lonely Tombs – 12 février 1951 : Move it On Over – Waltz Of The Wind (Audrey) – I’ll Have A New Body – 13 février 1951 : Faded Love And Winter Roses – Four Flusher (Audrey) – I Saw The Light – 21 février 1951 : Why Should We try Anymore – Low And Lonely (Audrey)- Jesus Died For Me – 22 février 1951 : Long Gone Lonesome Blues – Last Night I heard You crying In Your Sleep (Audrey) – Lonely Tombs – Turkey In The Straw – 23 février 1951 : Dear John – If You Want Some Lovin (Audrey) – I Heard My Mother Praying For Me (avec Audrey)

Nouveau séjour hospitalier pour une cure de désintoxication avant de partir en compagnie de Minnie Pearl et de Moon Mullican participer au plus grand Medecine Show jamais organisé. L'Adacol Caravan est l'œuvre de Duddley Leblanc et sert de campagne promotionnelle à son renouvellement au poste de Sénateur de Louisiane. Cet ersatz du Cirque Barnum emploie 150 personnes et nécessite un train entier pour le transporter dans les 18 Etats prévus au programme des 40 dates. Les artistes n'y sont pas rémunérés, d'ailleurs l'entrée au spectacle est gratuite pour toute personne présentant une capsule d'Adacol à la caisse, mais bénéficient d'un régime logés, nourris (surtout désaltéré en ce qui concerne notre héros) et blanchis en plus d'un formidable outil de

promotion. Le premier show à lieu à New Ibéria en Louisiane (on y fabrique le célèbre Tabasco), à Louisville dans le Kentucky ce ne sont pas moins de 30.000 personnes qui y assistent, le show final devant se donner à Lafayette au cœur du pays Cajun mais, Leblanc dépose le bilan à Dallas, obligé de revendre tout le matériel au risque de se retrouver ruiné et tous les participants doivent se débrouiller pour rentrer "at home". Minnie Pearl et son époux Henri Cannon affrètent un avion privé et propose obligeamment à Hank et Moon Mullican d'en profiter, les deux hommes occupent leur temps durant le trajet en s’associant pour composer « Jambalaya », hymne à la culture Cajun auquel Moon apporte sa connaissance de la langue et de la culture Acadienne.

Hey Good Lookin' / My Heart Wouldn't Know – M.G.M. 11000 – Juillet 1951 (n°2)

Le 15 juillet 1951, le maire de Montgomery en Alabama déclare ce jour « The Hank Williams Day ».

Crazy Heart / Lonesome Whistle – M.G.M. 11054 – Octobre 1951 (n°7)
Leave Us My Woman Alone / If You See My Baby – MGM 11083 – Novembre 1951
Baby We're really In Love / I'd Still Want You – M.G.M. 11100 – Décembre 1951 (n°Cool

Las de leurs incessantes querelles, Hank et Audrey entament une procédure de divorce en Janvier 1952, il sera définitivement prononcé au mois de Mai. Hank n’est pas intéressé par l’argent, résultat, Audrey conserve la maison et touchera 50% des royalties. Hank vit difficilement cette séparation et la perte de la garde de son fils Randall Hank. Il s'en confiera à Ray Price chez qui il demeure en dépannage pendant quelques temps. Les choses se gâtent également avec Fred Rose qui abandonne son management et les Driftin' Cowboys qui voient de plus en plus leur collaboration avec Ray Price comme une échappatoire au caractère infernal du patron, ils décident finalement de quitter le Hillbilly Shakespeare pour son protégé. Pourtant sa carrière se porte au mieux, au point que la division cinéma de la M.G.M. lui propose de tenter l'expérience dans le 7ème art.

Why Don't You Make Up Your Mind / Be Careful Of Stone What You Throw – M.G.M. 11309 – Luke The Drifter

Ramblin Man / Picture from Life Other Sides – MGM 11120 – Début 1952
Honky Tonk Blues / I'm Sorry For You My Friend – M.G.M. 11160 – Mars 1952 (n°7)
Jambalaya / Window Shoppin' – M.G.M. 11283 – Mai 1952 (n°1)
Half As Much / Let’s Turn Back The Year – MGM 11202 – Printemps 1952

Cet été là, Hank se remarie avec une jeune femme de 19 ans, elle-même divorcée, Billie Jean Jones Elishmar. Un mariage savamment médiatisé, la cérémonie pour l'Etat Civil a lieu dans la petite ville de Minden en Louisiane le 18 octobre, puis Hank se rend deux jours plus tard à la Nouvelle Orléans où les deux tourtereaux prononcent une nouvelle fois leurs vœux en introduction et en clôture du concert donné au Municipal Auditorium, le tout avec une mise en scène bien orchestrée. En fait un mariage miroir sensé lui renvoyé l’image d’un homme maître de son destin, une illusion.

Un mariage semble t'il moins orageux mais qui malheureusement ne retire pas à Hank son goût pour les boissons fermentées. Plusieurs prestations douteuses et ses absences répétées finissent par avoir raison de la patience de Jim Denny. Ce dernier obtient le renvoi de Hank Williams du Grand Ole Opry le 9 août 1952 après que ce dernier eut fait faux bond lors du spectacle prévu à Reading en Pennsysvanie. Qu'à cela ne tienne, le Lousiana Hayride lui maintient ses portes grandes ouvertes. Toutefois son fidèle public donne des signes de lassitude, contrarié par de nombreuses prestations pitoyables.


Settin' The Wood On Fire / You Win Again – M.G.M. 11318 – Octobre 1952 (numéro 5)
I'll Never Get You This World Alone / I Could Never Be Ashamed Of You – M.G.M. 11366 – Décembre 1952 (n°1)


Le 11 décembre, Hank se retrouve embastillé pour cause de tapage sur la voie publique, il fut ramassé par les autorités passablement saoul et porteur d'une arme à feu. La nuit passée au poste, aucune charge ne sera déposée contre lui. Aussi sort-il libre sans plus de tracasserie, si ce n'est la promesse de retourner en cure de désintoxication. Cure de repos en vue d'une tournée de fin d'année, ensuite notre homme passe les fêtes de Noël chez son cousin Taft Skipper à Georgiana en Alabama. Au grand regret du pasteur local, Hank ne chantera pas durant l'office de Noël, en revanche il se produit devant les clients du général store de son cousin lui apportant une publicité inespérée qu'il aurait eut bien du mal à s'offrir par la voie officielle.

Le 25 décembre, Hank rend visite à son père, ce dernier absent, il dépose ses cadeaux à sa tante. Puis, de retour à Montgomery il se repose un temps dans la pension tenue par sa mère en prévision du concert du nouvel an à Canton en Ohio, dont il partage l'affiche avec Hawkshaw Hawkins et le duo Homer And Jethro. Hank envisage difficilement de partir sur la route sans ses Driftin' Cowboys, il tente alors de les convaincre de reprendre du service à ses cotés. Mais Ray Price tourne à la même date à Cleveland également en Ohio. Néanmoins reconnaissant, il libère Don Helms pour cette occasion, ce dernier part rejoindre Hank à Canton.

Le 30 décembre 1952, d'importantes chutes de neige rendent impossible le vol pour Charleston en Caroline du Nord. Coincé à Knoxville à l'Est du Tennessee, Hank doit se rabattre sur la voie terrestre. Une de ses Cadillacs est rapatriée depuis Montgomery avec au volant un jeune chauffeur de 18 ans nommé Charles Carr. Le retard pris est trop important, le concert de Charleston est annulé, Hank passe la nuit à l'Andrew Johnson Hôtel de Knoxville avant de prendre la route pour Canton. Légèrement souffrant d’une crise de hoquet tenace, il s'arrange pour se faire prescrire deux injections de morphine et divers médicaments par le docteur Toby Marshall (qui rendra compte plus tard de cet acte devant la justice). Afin de pouvoir dormir pendant le trajet, il absorba dit-on 24 cachets d'Hydrate de chloral avec du bourbon histoire d'humecter le passage.

Près de Ruthledge, Tennessee, Swann Kitts, un motard de la police arrête la voiture pour excès de vitesse, le policier jette un œil furtif au passager arrière dont il remarque l’inquiétante posture, Carr le prétend profondément endormi puis débourse les 25 $ d'amende pour laisser la voiture repartir. Interrogé pour les besoins de l'enquête, Kitts prétendra qu'un troisième homme nommé Donald Surface était dans la voiture, en tant que chauffeur de secours. Personne ne mettra la main sur ce personnage dont Carr niera toujours la présence. Charles Carr stoppe une seconde fois vers 5 h 30 du matin ce premier janvier, dans une station service de Oak Hill en Virginie Occidentale. S'inquiétant de son illustre passager, Carr essaye en vain de le réveiller et s'inquiète de sa température particulièrement basse. Aussitôt, il prévient le shérif local qui à son tour s'enquiert d'un médecin, ce dernier ne peut que constater le décès du Hillbilly Shakespeare et de prudemment conclure à un malaise cardiaque sans en préciser la cause, en fait une hémorragie due à une trop forte absorption d'alcool et de médicaments.

Entre-temps, Don Helms et le reste de la formation arrivent à Canton et se rendent au Mémorial Auditorium préparer le show du soir. Ils apprennent le décès d'Hank Williams juste avant de rentrer en scène. Cliff Rogers D.J. sur la station de radio de la ville prendra la parole pour annoncer à la foule présente la disparition du chanteur, tous entonneront en chœur « I Saw The Light » en hommage.
Le 4 janvier Hank est inhumé au Oakwood Cemetery de Montgomery, 25.000 personnes sont présentent aux obsèques dont sa mère, Audrey, Billie Jean, seuls 3.000 pourront rendre un dernier hommage à la dépouille. Porteurs du cercueil d'argent, les Drifting Cowboys ainsi que Fred et Wesley Rose, la formation gospel des Southwind Singers y chanta « My Records Will Be There », Ernest Tubb et Red Foley reprendront respectivement « Beyong The Sunset » et « Peace In The Valley », enfin Roy Acuff, Little Jimmie Dickens, Carl Smith et Webb Pierce les rejoindront pour clôturer la cérémonie avec « I Saw The Light ». Harry Stone le directeur de W.S.M. prononcera un discourt tandis que le pasteur de la cérémonie Harry L. Lyon avouera ne pouvoir prêcher en cette douloureuse cérémonie, tant l'œuvre musicale d'Hank Williams prêchait pour lui-même qui sut toujours exprimer ses sentiments avec des mots simples allant droit au cœur de ses fans et de ses amis. Soulignant ainsi le don étonnant de cet homme qui malgré un niveau d'étude minimum, savait manier les mots les plus simples au plus juste. Hank Williams représente l'archétype du poète "sudiste", lequel se doublait d'un chanteur sensible au magnétisme animal compensant sans peine ses carences techniques par son sens inné de la scène.

Parmi les présents, sa maîtresse Bobby Jett enceinte de ses œuvres, elle accouche de Kathy deux jours plus tard et confie la garde l’enfant à sa mère. Cette dernière gardera secrète son origine jusqu’au jour de ses 21 ans date à laquelle Bobby Jett fait parvenir à sa fille un chèque de 2000$ crédité à Kathy Williams. Mise au courant de sa prestigieuse et rémunératrice origine, Kathy n’aura de cesse de tanner Hank « Bocéphus » Junior de partager les royalties liées à la distribution des œuvres de leur père. Elle poursuit aujourd'hui une carrière musicale de second tableau sous le nom de Jett Williams.

La dernière session de Hank Williams eut lieue le 23 septembre 1952, ainsi M.G.M. Records continua de lancer des disques sur le marché à titre posthume durant toute l'année 1953 alimentant le marché d’autant de chef d’œuvres :

Kaw Liga / You're Cheatin' Heart – M.G.M. 11416 (numéro un et disque de l'année )
Take This Chain From My heart / Ramblin' Man – M.G.M. 11479 – Mai 1953 (n°1)
I Won't be Home No More / My Love For You – M.G.M. 11533 – Juillet 1953 (n°4)
Weary Blues From Waitin' / I Can't Escape You – M.G.M. 11574 – Octobre 1953 (n°7)

Peu de temps après sa disparition, une chaire de musique voit le jour en sa mémoire à l'Université d'Alabama, un journal local dresse alors le portrait du parfait chanteur de Country Music, on y reconnaît Hank Williams en tous points. Par ailleurs, nombreux sont ceux qui lui rendent hommage en chanson, Ernest Tubb et Hawkshaw Hawkins par exemple avec respectivement « It Will Never Be The Same Without You » et « Hank Williams Will Live For Ever », mais également le D.J. Jack Cardwell dont King Records édite « The Death Of Hank Williams ».

Après le décès de Hank Williams, les Drifting Cowboys continueront de travailler pour Ray Price avant de prendre leur retraite puis de revenir ponctuellement sur scène à partir de 1976 pour répondre à la demande du public soucieux de préserver la mémoire du plus grand des artistes de Country Music.

De son coté, Fred Rose (décédé un an plus tard, en 1954) puis son fils Wesley vont faire perdurer sa mémoire, notamment en utilisant les méthodes modernes d'enregistrement dont l'overdubbling, leur permettant ainsi de continuer à fournir le marché du disque. Les Drifting Cowboys retourneront en studio afin d'étoffer les bandes inédites et Hank "Bocéphus" Junior gravera de son coté l'album « Songs My Father Left Me » qui, en 1969, lui permet de décrocher un hit avec « Cajun Baby ».

Audrey sa première femme ne tarde pas à retomber dans l'anonymat, privée du nom de son illustre mari, confortablement toutefois puisqu'elle pourra jouir suite au divorce d'une partie non négligeable des royalties de son ex-époux. Elle décèdera dans les années 70. De son coté, Billy Jean tente de se consoler dans les bras d'un autre chanteur de Country Music, le génial Johnny Horton, hélas marqué par le destin, Billy Jean se retrouve à nouveau veuve en 1964 suite au décès accidentel de Johnny.

Randall le fils de Hank ne tarde pas à être récupérer par le système y compris le propre label de son père dont les dirigeants tentent de rentabiliser le nom en exploitant celui tout trouvé d'Hank Williams Junior. Cantonné dans le rôle de clone d'un père qu'il n'a que peu connu, Hank Junior manque de "péter les plombs" puis se ressaisit et parvient à s'imposer de manière très personnelle en s'orientant vers un Country Rock de qualité, coup de chapeau à "Bocephus" pour cette performance. Hank Junior fit alors sécession et adopte l’attitude rebelle des Outlaws de Austin en critiquant vertement l’attitude hypocrite de l’Establishment de Music City dont il renie la sympathie déclarée pour son père alors que ce dernier encore en vie insupportait les notables de Nashville. Les angles se sont bien arrondis depuis. Poursuivant la tradition familiale, Hank Williams Junior III joue sur la ressemblance frappante avec son illustre grand père, jusqu'à poser dans une tenue de scène "négatif" du costume blanc décoré de partition si célèbre. Personnalité complexe et perturbée (qui ne le serait pas avec un pareil héritage à assumer) Hank Williams III reste boudé par l'Establishment de Nashville que de toute façon à son tour, il n'apprécie guère. Holly et Hillary ses soeurs fréquentent elles aussi le circuit sans encore obtenir la reconnaissance du gratin.

En 1961, le Country Music Hall Of Fame est ouvert et accueil ses premiers membres, sont unanimement élus Fred Rose, Jimmie Rodgers et Hank Williams.

En 1985, une chaîne de télévision canadienne produit « The Show He Never Gave », une fiction dont le sujet imagine l'avenir si Hank Williams n'était pas décédé dans la nuit du nouvel an 1953. Un téléfilm verra également le jour aux Etats Unis avec le très sophistiqué George Hamilton dans le rôle principal. Les Français ne seront pas en reste avec, en avril 1987, la pièce de théâtre musicale « Hankmania » jouée à l'occasion du Printemps de Bourges, l'excellent Christian Séguret y fut un convaincant Hillbilly Shakespeare.



Le 17 septembre 1991, Hank "Bocephus" Williams Junior inaugure une statue de bronze grandeur nature de son père à Montgomery. Hank Williams n'est plus depuis plus ½ siècle, pourtant son influence continue d'être majeure (beaucoup se réclamèrent d'Hank Williams, de Bill Haley à Bob Dylan en passant par le Bluesman Noir Bobby "Blue" Bland) y compris sur les jeunes artistes de la génération du Honky Tonk héritage, témoin le superbe hommage d'Alan Jackson dans sa chanson « Midnight In Montgomery ». Par ailleurs, les miracles de la technique ont permis à Junior d’enregistrer un duo père / fils sur « There’s A Tear In My Beer » avec montage vidéo pour le clip promo.

En à peine 7 ans de carrière, Hank Williams grava environ 170 morceaux répertoriés, aucun album ne paru de son vivant, carence rattrapée depuis (en 1977 seulement pour la France), avec en point d'orgue le superbe coffret "collector" The Immortal Hank Williams référence 00MM 0280/9, dix L.P. d'anthologie édités par Polydor – Japon. A signaler également en 1993 la sortie d'une série de 4 timbres dédiée à la Country Music, Hank y figure en toute logique aux cotés de la Carter Family, Bob Wills et Patsy Cline (Jimmie Rodgers avait pris les devant) et la sortie plus récente d'un recueil des plus belles reprises Country du maître sur Bear Family (BCD 16286 AH).

Au début des années 2000, les lecteurs du magazine »Country Music People » sacrent George Jones chanteur du siècle Hank obtient lui le titre de compositeur. En 2004, il figure à la soixante quatorzième place des 100 artistes les plus influents de l'histoire de la musique populaire (les Beatles, Bob Dylan et Elvis se partagent le podium). A noter que Neil Young se produisit endant près de trente ans sur scène avec une guitare ayant appartenue au Hillbilly Shakespeare.

Bon, cette bio date un peu, discographiquement parlant, il y a eu depuis quelques galettes intéressantes.

Hee Haw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Hank Williams   Dim 13 Déc - 18:24

Compilation 2CD et coffret 4 CD proposé en ce moment :








HANK WILLIAMS - I'm so lonesome I could cry ( 1949 )



Reprise par KEITH URBAN et MARTY STUART
http://www.youtube.com/watch?v=Q18OoqeNcks

Reprise par JOHNNY CASH & NICK CAVE
http://www.youtube.com/watch?v=SxHb35me4A8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Hank Williams   Ven 9 Avr - 19:41

Tentative pour y voir plus clair dans les 2 Coffrets 3CD Shocked


Sorti le 28 OCTOBRE 2008


Sorti le 3 NOVEMBRE 2009


C'est un vrai casse-tête :
- même label
- sorti à 1 an d'écart
- 54 titres pour le 1er et 50 titres pour le 2e
- beaucoup de titres en commun mais ... est-ce les mêmes enregistrements ?
- même titres "Unreleased recordings" ...


La descrïption AMAZON.COM donnent peut-être quelques éléments de réponse :


PREMIER COFFRET
At the peak of his career in 1951, Hank Williams recorded 143 songs for the Mother's Best Flour Company. Hank sang with his regular studio band and recorded his hits as well as many songs he never recorded commercially anywhere else. From this amazing legacy, Time Life is proud to release this historic 3 CD, 54 track collection drawn from the very best of the Mother's Best recordings.

DEUXIEME COFFRET
At the peak of his career in 1951, Hank Williams recorded 143 songs for the Mother's Best Flour Company, Hank sang with his regular studio band and recorded his hits as well as songs he never recorded commercially anywhere else. From this amazing legacy, Time Life is proud to release the second 3-disc set Hank Williams: Revealed, another historic 3-CD, 54-track collection drawn from the Mother's Best recordings. It's a rare, informal glimpse into the heart and soul of country music's greatest star who passed away on New Year's Day 1953, at age 29.
This second three-CD set drawn from the Mother's Best shows includes a little more conversation, and each disc also includes a complete show. The highlights are many. On one of the earliest surviving shows, Hank plays the just-released Cold, Cold Heart without any idea of what it will do for his career. On one of the later shows, his back pain is so crippling he has to sing sitting down. The spinal problems he'd had since birth had been aggravated by the year's punishing itinerary. In the songs and chatter, Hank Williams takes us back to his world. These days, we count ourselves lucky if we find an alternate take or two by any late giant of American music. To find eighteen hours of music and talk is truly without precedent. Set the time machine for 1951.



Bonnet-blanc, blanc-bonnet ?


UN COMMENTAIRE D'UN FAN :
If you are a Hank Williams fan, this set is a must!!! What a hidden treasure! If you have The Unreleased Recordings, then you know what you are getting. Some of the songs are Hank's songs that you have already heard, but they are not the same as previously recorded. The literature that comes w/ the set, gives the background origin of each song. It is amazing that these recordings have survived over 50 years before they were found and released. The quality and clarity could not be better if you were sitting in the same room w/ them. The clips from the mother's best shows are simply priceless. I hope they will continue to record these sets until all recordings have been released.


Bon, on trouve le 1er plus facilement. Et des rumeurs font état ... d'un 3e coffret en préparation pour fin 2010
affraid Hum hum colere2 gné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Hank Williams   Jeu 6 Oct - 20:36


Un nouveau tribute pour Hank qui vient de sortir. Bob Dylan avait envie de faire un album sur Hank Williams mais vue l'ampleur de la tâche, il a décidé d'appeler du monde. Et du beau monde Smile

Et bonheur, c'est sorti en France !





1. You've Been Lonesome, Too Alan Jackson
2. The Love That Faded Bob Dylan
3. How Many Times Have You Broken My Heart? Norah Jones
4. You Know That I Know Jack White
5. I'm So Happy I Found You Lucinda Williams
6. I Hope You Shed A Million Tears Vince Gill & Rodney Crowell
7. You're Through Fooling Me Patty Loveless
8. You'll Never Again Be Mine Levon Helm
9. Blue Is My Heart Holly Williams
10. Oh, Mama, Come Home Jakob Dylan
11. Angel Mine Sheryl Crow
12. The Sermon On The Mount Merle Haggard




"Editorial Reviews
Created from writings left behind by country music's "lovesick blues boy," The Lost Notebooks of Hank Williams premieres the first-ever performances of 12 previously unheard Hank Williams lyric compositions newly set to music by 13 artists whose own sensibilities have been profoundly shaped by Williams.

The Lost Notebooks of Hank Williams project began with the idea of finding a well-known artist, one who felt Hank's inspiration and influence, to record an album's worth of the unheard songs. After veteran music industry manager/A&R executive Mary Martin approached Bob Dylan, a natural first choice for the endeavor, the project evolved into a multi-artist tribute providing a variety of sympathetic approaches to this rich mysterious material. Other artists appearing on the album include Jack White, Norah Jones, Lucinda Williams, Alan Jackson and many more.

When Hank Williams died, at the age of 29, in the back of his Cadillac sometime early morning on New Year's Day 1953, he left behind a scuffed, embroidered brown leather briefcase, which he used to carry bound notebooks, among other items, darkening their pages with lyrics and song ideas. Some were fully finished, some just started.

The odyssey of Hank Williams' notebooks is recounted in the album's liner notes, penned by Michael McCall from the Country Music Hall of Fame and Museum, who observes, "The history of Hank's notebooks is as complex as the legend himself. Yet, in the end, what matters most are the songs, and these new works rise from the ether with ghostly relevance. As with his many standards, these new recordings tap straight into the soul of man. This is songwriting at its most artful and most powerful." "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
chris57950

avatar

Messages : 1209
Date d'inscription : 11/11/2014
Localisation : rance

MessageSujet: Re: Hank Williams   Lun 21 Sep - 15:12

plus de 50 ans apres sa disparition, on l'ecoute encore, qui se rappellera de la génération 2010 dans 10, 20 ou 50 ans ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chris57950

avatar

Messages : 1209
Date d'inscription : 11/11/2014
Localisation : rance

MessageSujet: Re: Hank Williams   Lun 21 Sep - 18:24

film de 1964 sur la vie de Hank avec George Hamilton dans le role (si you tube ne le vire pas)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent
Admin
avatar

Messages : 2798
Date d'inscription : 12/10/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Hank Williams   Dim 27 Sep - 17:52

Il y avait eu un superbe Tribute au début des années 2000, avant celui de 2011 dont j'ai parlé ci dessus :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://countrymusic.forumactif.org
chris57950

avatar

Messages : 1209
Date d'inscription : 11/11/2014
Localisation : rance

MessageSujet: Re: Hank Williams   Dim 27 Sep - 19:52

la difference entre les 2 sont que pour Timeless ce sont des titres que Hank Williams avaient enregistrés alors que l'autre ce sont des notes retrouvées apres sa mort, il a fallut finir certains textes et surtout toutes les musiques qui n'existaient pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hank Williams   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hank Williams
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HANK WILLIAMS
» hank III - ASSJACK
» THE HORTON BROTHERS
» GEORGE GRUHN ET GRUHN GUITARS
» Reportage Arte sur la Stratocaster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Country Music Forum :: LA COUNTRY MUSIC :: Legends & History-
Sauter vers: